Le site de la formation continue agricole en Bretagne

Formation Agriculteurs , retour à la page d'accueil

Témoignage dispositif - PPP - Plan de Professionnalisation Personnalisé

Flux RSSImprimer la page

Marina M. Agricultrice à Saint-Armel (35)

Marina Maussion est installée en tant que chef d’exploitation, depuis octobre 2017 en EARL avec son conjoint à Saint-Armel, sur une exploitation avicole avec cinq poulaillers de Janzé.
Après plusieurs années en tant que gérante d’un magasin de vêtements, elle a décidé de se reconvertir et de s’installer en tant que chef d’exploitation. Elle a décidé de se faire accompagner et de réaliser un plan de professionnalisation personnalisé (PPP).

Elle témoigne :

«Commencer par «le 21 heures» , la formation sur la «création – reprise d’entreprise agricole» , m’a permis de comprendre les rouages de l’agriculture et de me rassurer sur mon projet... Je ne connaissais pas grand-chose au secteur, si ce n’est à travers mon conjoint qui s’était installé deux ans auparavant. Les échanges avec d’autres m’ont beaucoup apporté. Leur expliquer mon projet m’a permis aussi d’en vérifier la cohérence.»

Marina a ensuite participé aux formations qui permettent de chiffrer son projet : le calcul de la marge brute et du revenu disponible.

«J’ai compris ce que mon projet était capable de dégager financièrement, au-delà de la forme,  je me suis approprié les chiffres, le fond de mon projet. Même si je partageais des choses avec mon conjoint,  auparavant, je ne saisissais pas tout... J’ai aussi fait la remise à niveau gestion avec deux journées à la chambre et le reste à distance, ce qui m’a évité de prendre trop de jours car j’avais encore mon emploi. C’était tout simplement génial et indispensable. Aujourd’hui, quand je parle avec mon comptable et conseiller de gestion, je comprends tout !»

Ellerajoute «Ce que j’ai aussi retenu, ce sont les mises en garde notamment sur le temps de travail. Le discours des intervenants n’est pas de faire peur mais d’alerter. Je l’ai vécu avec l’installation de mon mari, qui était noyé sous le travail. Aujourd’hui, nous avons mieux pris cela en compte, les formations nous remettent les pieds sur terre.»

Témoignage recueilli par Valérie Lavorel,
Conseillère installation – compétences chambres d’agriculture de Bretagne